FANDOM



Carte d'identité Modifier

Saoirse 24

Camille Boisseau à l'âge de 18 ans


Nom : Boisseau

Prénom : Camille

Date de naissance : 8 mars 1997

Sexe : Femme

Nationalité : Française

Description physiqueModifier

Je mesure 168cm, ce qui est assez convenable ! J'ai une morphologie plutôt mince, grâce à de l'exercice physique régulier et des repas équilibrés. Mes cheveux sont blonds, soyeux, et ondulent jusqu'au niveau de ma poitrine. La plupart du temps, je les laisse comme tels, mais lorsqu'ils me gênent, je les attache en queue de cheval. J'ai le teint frais, la peau douce. Mon front est dégagé et donne parfois l'impression que j'ai une grande tête. J'ai un nez droit, fin et pointu. Mes sourcils peu prononcés soulignent intensément mes yeux bleu-clairs ornés par des sourcils que je ne manquent pas de maquiller accentuer mon regard ! J'ai des joues plutôt charnues et des bas-joues plus maigres. Mes lèvres sont roses, légèrement pulpeuses, et mon menton se termine en un V arrondi.

On dit de mon corps qu'ils est gracieux en tous points : des épaules aux bras charnus et aux poignets apaisants, ma poitrine ronde au-dessus de mes abdominaux fermes mais dont le squelette « chocolatier » n’apparaît pas, mes hanches jolies qui glissent soigneusement vers mes cuisses toutes aussi fermes, ainsi que des fesses charnues mais pas trop. Enfin, des jambes longues et des mollets agréables qui ornent mes petits pieds discrets. La prochaine fois, je tirerai les rideaux de la fenêtre de ma chambre avant de m'habiller...

Enfin, en ce qui concerne mon style vestimentaire, ça peut aller du jeans au mini-short, du t-shirt au débardeur, des chemisiers sans manche, et pour des jours un peu spécial, une robe courte à bretelles. En général, ce sont des vêtements colorés et sobres. Je porte souvent quelques bracelets en nylon ou en cuivre, et parfois, quand il fait chaud et que mes mollets sont nus, j'enroule un bracelet en tissu autour d'une cheville. Je porte aussi un collier au quotidien, avec une chaînette simple et une médaille mignonne en forme de tête de chat ou de cœur. Mes cheveux recouvrant mes oreilles, je ne porte des boucles seulement dans les soirées, en ayant préalablement déplacé les mèches qui les masquent. En soirée, je porte des chaussures à talon, sinon au quotidien, des converses en hiver, et des souliers pendant l'été. 

En tant que photographe au sein du Jurassic Park, je porterai sans aucun doute un mini-short, un t-shirt sombre avec une veste sans manche pour faciliter mes mouvements et de bons baskets.

Description psychologiqueModifier

On dit que je suis rigoureuse dans mon travail, que je suis assez ouverte au monde. Mes amis aiment bien ma présence, rire avec moi. Je ne sais pas si c'est une qualité... Non, si, je pense qu'on peut dire que c'en est une. Je suis aussi très douée en langues, (enfin, sans vouloir me vanter, hein!) et ce qui fait que j'ai de très bonnes notes dans ces matières. Je parle couramment anglais et espagnol du coup. Même si je peux faire quelques petites fautes et que je ne connais pas tous les mots, je peux me débrouiller dans un pays étranger ! J'ai d'ailleurs fait quatre voyages à l'étranger plus un stage dans un institut de photographie à Philadelphie. On dit aussi que je suis très intelligente et mature, enfin je sais pas si c'est vrai, mais bon, si les autres le disent ! Dans un certain sens, j'admets ne pas être naïve. C'est juste lorsqu'il s'agit d'amour que j'ai tendance à l'être.

La curiosité est un vilain défaut, dit-on. C'est assez relatif, car je pense que cela n'est vrai que lorsqu'on est trop curieux. Ce qui peut m'arriver, je l'avoue. Je suis assez timide avec les garçons aussi. Ça me bloque presque... Sinon, lorsque ce n'est pas le cas, je peux parler beaucoup !

J'aime la photographie, les animaux, les paysages, capturer l'instant présent. C'est pourquoi je veux faire de ce domaine mon métier ! Et j'aime aussi la cuisine ! La pâtisserie surtout. Faire des gâteaux est l'un de mes passe-temps favoris. Parfois, j'écris quelques poèmes dans mon journal intime. J'adore la poésie, et avant de l'écrire, je préfère l'écouter, la lire, la ressentir. C'est comme la musique. Autant d'arts qui ouvrent les portes de l'esprit. D'ailleurs, je joue du piano ! Pour conclure, on peut dire que j'aime poser des questions, découvrir le monde et la nature, la vie, l'univers.

Non... pour conclure : je peux dire que j'aime l'amour. Ça peut paraître idiot, dit comme ça, mais c'est un sentiment tellement éprouvant, extrême, et même s'il fait beaucoup souffrir, il me fait me sentir vivante, humaine. C'est en cela que je trouve l'amour beau. D'ailleurs, j'aime les films et les livres de romance ! Et bizarrement, j'aime aussi pleurer en lisant ou en voyant de bonnes tragédies... Houla, ça fait beaucoup en conclusion ! Ah non, autre chose ! je suis fascinée depuis toute petite par les dinosaures. Ça a commencé par des dessins animés, puis des documentaires. Ce sont des créatures tellement majestueuses, et faire un stage au Jurassic Sea Life serait comme un rêve pour moi ! Bon voilà, j'arrête de prolonger ce paragraphe, promis !

Je déteste les épinards, les blettes... Ça ne veut pas dire que je déteste les légumes en général, non ! Il faut juste savoir les cuisiner pour qu'ils soient délicieux. Sérieusement, je hais avant-tout l'injustice et la discrimination. Ce sont des choses qui m’horripilent. La guerre, les meurtres, la torture, les viols aussi, cela va de soit... C'est quand même dérangeant de savoir que l'être humain est autant pourvu de qualités et de potentiels géniaux que de vice et de pulsions.

FamilleModifier

Ma mère s'appelle Sandra, elle a 45 ans. Elle est fleuriste dans une boutique assez prestigieuse dans le quartier, tant pour la qualité des produits que pour le service de ses employés. Ma mère a un très grand cœur, en effet. Et ses fleurs sont sa deuxième famille si je puis dire. Une de ses qualités remarquable est qu'elle sait ce qui est bon pour sa famille, et encourage chaque membre à choisir sa voie. C'est d'ailleurs elle qui m'a conseillée de poster ma candidature pour un stage au Jurassic Sea Life ! À son entourage, elle transmet aussi son amour pour la beauté des choses de la vie. Tout le monde l'aime, ma petite maman. Et en plus de tout ça, elle est très belle.

Mon père se nomme Franck, il a 46 ans. Il travaille dans le domaine du droit ; en effet, il est juge des enfants. Ce qui est bien, contrairement à d'autres métiers du droit comme les avocats, c'est qu'il peut gérer lui-même son emploi du temps de la semaine, ce qui fait qu'on le voit « assez ». Par exemple, il peut se débrouiller pour assister à mon passage sur scène, quand je chante en jouant du piano. Ce que je peux dire sur lui, c'est qu'il est drôle, aime faire plaisir à ses proches ; c'est le bon papa, quoi. Mais surtout, il veut inculquer à nous, ses enfants, la valeur des choses dans la vie, à ne pas juger trop vite non plus. Il encourage aussi l'autonomie, et je sais qu'il veut faire de nous des gens droits et respectables ; je ne parle pas de fierté, d'honneur, et tout le tralala, hein. Non, plutôt de noblesse de cœur et d'esprit.

Mon grand-père Jean-Pierre et ma grand-mère Yvonne ont respectivement 74 ans et 66 ans. Ils nous sont très proches. Ils sont les parents de ma mère. Papy est celui qui nous fait rire pendant les repas avec des blagues toutes aussi idiotes les unes que les autres. Il fait aussi beaucoup de bricolage et malgré son âge, il travaille toujours dans la plomberie. Mamie est à la retraite et passe le plus clair de son temps à cuisiner et faire du jardinage. C'est elle qui m'a transmis l'activité de la pâtisserie et celle des fleurs à ma mère. Elle reste assez jeune mentalement parlant, et même physiquement elle a l'air moins vieille que biens d'autres. Et c'est à elle que je confie certains de mes secrets, enfin je veux dire par-là que je lui parle du garçon qui me plaît par exemple, mais même ça, j'en parle à mes amies. En tout cas, on peut dire que mes grand-parents sont très actifs pour leur âge !

Le père de mon père, grand-père George, 78 ans, est veuf. En effet, Mamie Francine est décédée il y a un an suite à la maladie d'Alzheimer. Elle était en effet très atteint, et depuis toute petite, j'ai constaté moi-même la progression de son mal, ce qui implique que je n'ai pas passé beaucoup de moments avec elle, et mes souvenirs avec elle restent assez vague. Du coup, Papy George a très mal vécu ces dernières années. Étant très fier, il n'a jamais clairement montré. Il est devenu progressivement fermé à la vie, il venait nous de moins en moins souvent. Et pourtant je l'appréciais beaucoup, des fois où on dînait tous ensemble. Il avait toujours plein d'anecdotes à raconter sur l'histoire, notamment sur le 19ème siècle. Il était lui-même militaire à l'époque. Cela dit, j'ai entendu secrètement mon père dire à ma mère qu'il faisait une dépression. Enfin, je crois que c'est ce qu'il a dit, je n'ai pas discerné tous les mots. J'espère juste que non...

Caroline est ma grande sœur. Elle a 20 ans, et c'est l'aînée de nous quatre. Elle envisage de travailler dans un zoo en tant que guide. Nous sommes toutes deux des amantes de l'univers animal, si je puis dire ! Elle fait plusieurs stages dans des parcs zoologiques et suit des cours en parallèle. Elle est très indépendante, et compte bien vivre dans un pays à l'étranger. Elle maîtrise l'anglais et l'espagnol, tout comme moi, et aussi l'allemand. Elle est aussi une grande conseillère, étant donné son statut dans la famille, elle aime bien donner des conseils et son avis. Je dois dire qu'elle a un grand cœur comme ma mère, mais que parfois elle est caractérielle. À mon avis, et parce qu'elle est jolie, elle doit subir les avances de garçons de façon récurrente, et doit les envoyer balader, se développant ainsi cette force de caractère.

Mon seul frère est Thomas, il a 15 ans. Sa passion est le tennis de table. Il en fait depuis qu'il a 7 ans. Il a même remporté le championnat départemental l'été dernier ! Sa seconde passion est l'électronique et les ordinateurs. C'est peut-être cliché ce que je vais dire, mais qui pourrait croire qu'un sportif comme lui puisse être ce qu'on appelle un « geek » ? Attention, je juge personne bien sûr ! C'est tout à fait possible d'aimer les ordinateurs et d'avoir une vie sociale ! Quoi qu'il en soit, Thomas est un bon garçon, quoiqu'un peu timide, mais il est très généreux. D'ailleurs, il compte aider des associations humanitaires, notamment avec un tournoi sponsorisé pour les SDF. Mais à vrai, son futur métier ne fait pas dans le domaine du sport ou de l'informatique comme on pourrait le croire, mais celui de la recherche. En effet, il s'intéresse beaucoup aux sciences de la biologie et de la médecine. De longues années études en perspective, mais il a toujours été du genre travailleur, il y parviendra haut la main ! Y a juste une chose qui me tracasse : un jour, je l'ai observé avec ses amis en train de boire de la bière. Je n'ai rien dit, mais cela m'inquiète beaucoup. Il a en effet tendance à suivre les autres dans ce qu'ils font. Il se cherche encore à mon avis.

Enfin, la toute dernière est Justine, 10 ans. Elle va rejoindre le collège bientôt. Que dire d'elle, à part que c'est la plus adorable des petites sœurs ? Je l'aime beaucoup. Elle a de ces manières de vous regarder pour vous apitoyer ! C'est diabolique, presque. Par contre, parfois, elle est un peu capricieuse, parfois même je dirais que Caroline lui a déteint dessus. Mais ce défaut n'enlaidit pas ce petit ange pour autant. Elle adore les chevaux et depuis un an, elle fait de l'équitation. Sur des poneys bien sûr. Mais très vite, elle montera des chevaux. Plus tard, je la verrai bien tenir un ranch, tiens. Qui sait ?

Tonton Paul et Tata Emilie, qui est la sœur de ma mère, ont 37 et 34 ans. Paul est un le genre d'oncle à raconter des blagues à table, à rire tout le temps. Il s'entend très bien avec Papy Jean-Pierre d'ailleurs ! Il n'est jamais sérieux, on ne peux jamais discuter avec lui. Tata Emilie, elle, est gentille comme tout. Elle nous chouchoute beaucoup, mes frères et moi, et elle fait assez « jeune » et « branchée ». Je crois que tout deux cachent une profonde tristesse du fait qu'ils essaient depuis longtemps à avoir un enfant. Oncle Joe et Tante Catherine ont 47 et 49 ans. Joe est le frère de ma mère. Il est gentil, mais discrêt. À table, il ne parle que quand on lui demande. Catherine est une femme plutôt organisée et qui aime contrôler les choses. C'est le genre à s'occuper de la cuisine lorsqu'elle est invitée à un repas. Les fruits de leur unions sont mon cousin de 21 ans, Thibaut, qui est un merveilleux guitariste et qui nous joue souvent un morceau quand on le voit, puis Emma, 16 ans, qui chante et accompagne son frère. Nous sommes assez proches mes cousins et ma grande sœur et moi. Mon autre cousin s'appelle Baptiste, il a 11 ans, et c'est plutôt une peste, je dois l'avouer. Il est capricieux, dit souvent « non » et se donne souvent en spectacle avec Catherine qui elle, a aussi son mot à dire, ce qui rend les repas de famille un peu rûde par moment. Mais bon, que voulez-vous ?

Jacques, frère de mon père, et Christine, ont 40 et 39 ans. On ne les voit pas beaucoup, il ne sont pas très familiaux. Du moins, pas de notre côté, car ils vont souvent voir la famille du côté de Christine. C'est pourquoi mon père leur en veut beaucoup depuis des années. Leur fils unique, Nicolas, 18 ans, je ne sais pas qu'il devient. J'ai cru comprendre qu'il avait touché à l'alcool par contre. Je crois que cette famille a des problèmes, surtout les parents, et que Nicolas en souffre beaucoup.

Mon oncle Jean-Marie, 35 ans, frère de mon père,on ne l'a jamais revu. Il est parti à l'étranger et n'a jamais envoyé de nouvelle. Je l'ai à peine connu, étant petite, et selon mes parents, il était bon vivant, et travaillait dans la police. On ne sait toujours pas pourquoi il est parti, et cela restera peut-être un mystère...

EntourageModifier

Tout d'abord, il y a Lou. C'est ma meilleure amie. On se connaît depuis la seconde, on étais assises à côté. Ça a été tout de suite le « coup de foudre ». On est très complices et on s'avoue tous nos petits secrets. Les garçons, les gens qu'on aime pas, les problèmes de famille... Et on rit beaucoup ensemble. On a de ces délires ! Vous pouvez pas imaginer ! Elle veut devenir avocate, et a le caractère pour ! Rigoureuse, ouverte, attentive... Au fond on se ressemble !


Puis, il y a Jade, d'origine espagnole. Elle a une grande force de caractère, elle ne se laisse pas faire et perce l'abcès quand il y a un froid entre des gens. Elle a des idées révolutionnaires, parfois un peu exagérées, mais c'est sa mentalité qui nous fait l'aimer, en plus de beaucoup rigoler avec elle ! Avec Lou, on forme les « piliers » de notre groupe d'amis, si je puis dire.

Fanny, italienne, est venue vivre en France lorsque nous étions en troisième. Nous sommes vite devenues amies et quelle fille ! Au début, elle ne parlait que peu le français, mais elle a fait très vite de nombreux progrès. Je l'ai beaucoup aidé à parler notre langue, appris notre culture, et elle a fait pareil avec l'italien, ce qui fait que je sais un peu parler et que je connais les mœurs d'Italie ! Elle joue de la guitare, excellemment d'ailleurs, elle aime faire la fête, et on rit beaucoup ensemble. Et on s'est retrouvés dans la même classe l'année suivant, au lycée !

Typhaine est une fille timide, au grand cœur, et très attachante. Elle est souvent triste, du fait qu'elle tombe et retombe désespérément amoureuse du même garçon depuis des années, bien qu'on essaie de la faire l'oublier. Mais elle n'y arrive pas. Elle se trouve laide, bien qu'on lui dise qu'elle est jolie (et c'est vrai), mais elle n'a de cesse de se dévaloriser. Elle n'a jamais parlé à ce garçon en fait, et n'arrive jamais à faire le premier pas. Depuis, elle a commencé à porter des vêtements noirs et à prononcer un goût pour le style gothique. Elle me fait de la peine, mais je la comprend tout autant, puisque moi aussi, j'aime un garçon, et que je n'ose pas lui dire.

Arthur, lui, est un gars qui nous fait beaucoup rire. On ne s'arrête pas, dès qu'il est là ! Il ne peut s'empêcher de faire le pitre. D'ailleurs, il sort avec Jade. Ça nous rend un peu jalouses, parce qu'il est bien fichu, il faut le dire. Mais surtout, on en profite pour se moquer gentiment d'eux.

Pierre est un dragueur. Alors lui, il les aime, les filles ! Il traîne avec nous, c'est pour dire. Mais on rigole beaucoup aussi avec lui, et je pense surtout qu'il nous considère comme des amies. Il a d'excellents résultats scolaires, ce qui est étonnant du fait qu'au collège, il était limite en échec scolaire. Aussi, il dessine, et bien. Parfois, il s'amuse à nous prendre pour modèle, et le résultat est magnifique !

Alexandre est le garçon que j'aime. Je l'aime depuis la seconde, et n'ai jamais pu lui avouer mes sentiments. Je lui ai parlé deux ou trois fois, mais ça n'est jamais allé loin. Je parle beaucoup de lui avec Lou et ma grand-mère Yvonne. Je sais qu'il joue du piano, comme moi, qu'il fait du théâtre et qu'il écrit des poèmes. Il aime les animaux, il pratique d'ailleurs l'équitation. Je sais que tout le monde les filles le veulent, et qu'il ne s'en prive pas. Je sais qu'il a eu trois petites amies depuis le jour où je suis tombée amoureuse, et que sa plus longue relation a commencé avec sa troisième copine. Je sais qu'on a beaucoup de points communs, mais qu'un gouffre de différences nous sépare. Je sais que je pourrai être heureuse avec lui. Je sais que c'est dur. Je sais que parfois, l'espoir manque.

Guillaume Garou, professeur de SVT à mon lycée, et Mathématiques à l'université, est un enseignant génial. Il transmet sa passion pour les sciences à ses élèves, et rend ses cours très intéressants. D'ailleurs, je les adore. Il a 48 ans, il est pas mal pour son âge (mais ne le dites à personne !) et parle énormément du Jurassic Park. C'est d'ailleurs lui qui, ayant pris connaissance de mes facilités en langue et de mon envie de faire de la photo, m'a encouragé à faire un stage au sein d'InGen ! D'ailleurs, ayant lui-même une relation là-bas, il m'a aidé à prendre contact avec.

Marne

Quartier de Marne-la-vallée

BiographieModifier

Je suis née le 8 Mars 1995 à Marne-la-Vallée, en Île-de-France, à l'Est de Paris. Ma famille comptait mon père, Franck, ma mère, Sandra, et ma grande sœur, qui était quand même assez petite, Caroline. On vivait dans un appartement à l'époque. D'après eux, j'ai appris vite appris à parler, et je blablatais toute la journée, et j'adorais le petit piano électronique qu'ils m'avaient achetés. Je jouais beaucoup avec sœur aussi. 

À l'âge de 3 ans, mon petit frère Thomas est né. Aussi ai-je commencé l'école. J'étais apparemment très sociable et je jouais beaucoup avec les autres. On me disait agréable, rieuse, curieuse. À 4 ans, on m'a acheté un vrai petit synthétiseur, et je savais faire des morceaux classiques comme « Au clair de la Lune », « Joyeux Anniversaire », ou encore « Frère Jacques ». C'est pourquoi, un an plus tard, mes parents m'inscrivirent à une école de piano. Mon répertoir s'est diversifié, j'ai appris des termes et des techniques, et toute ma vie j'ai continué, jusqu'à jouer des chansons de Katy Perry, Adele, Zaz, (artistes que j'adore!) et des titres comme « La Force du Destin » ou encore « Corpse Bride » du film d'animation Les Noces Funèbres, de Tim Burton.

Enfin bref. Lorsque j'avais 6 ans, ma petite sœur Justine est née. J'étais au CE1 et je rencontrai celle qui fut ma meilleure amie : Marie. On était dans la même classe, pas loin l'une de l'autre, et notre amitié s'est formée à coup de « tu as une feuille s'il-te-plait ? » et de « tiens, tu veux un mouchoir ? ». On étais inséparables. Quelques fois, on s'isolait dans un coin, on s'imaginait être dans une bulle impénétrable, et on rêvait de mondes imaginaires, on parlait de tout ce qu'on aimait, de qui on détestait (à l'époque, un garçon se moquait de nous en nous traitant d'homosexuelles. Quelle idée ! Ce sont ses parents qui ont sûrement dû lui inculquer des idées idiotes. Il était naturellement violent et embêtait les autres aussi, plus nous que d'autres néanmoins. Heureusement, l'année suivante, il s'est fait renvoyé) et on était les meilleures du monde que rien ne nous séparerait. Hormis la Poste, hélas. Son père, qui y travaillait, devait être muté à Bordeaux. Marie me quitta alors que nous avions 9 ans, et c'est la dernière fois que la vis. On s'est échangé deux ou trois courriers après son départ mais on a arrêté machinalement. C'est une étape de ma vie qui me fait toujours beaucoup de peine. En plus, elle n'est même pas sur Facebook. Sinon, nous avons également déménagé dans une maison cette fois, dans une jolie banlieue.

Alors que j'avais 12 ans, j'entrai au collège. Ce fut un grand changement pour moi : j'étais entré dans la cour des grands. Peu de mes amis de l'école primaire étaient dans cet établissement, je me suis alors tourné vers de nouveaux visages. C'est là que j'ai rencontré Jade, Typhaine et Pierre (qui à la base, était venu pour draguer Jade. Finalement il est resté au stade de très bon ami). Ils se sont vite imposés à moi et le courant a très bien passé.

Le jour de mon treizième anniversaire, mes parents m'offrirent un appareil photo numérique. Ils avaient l'habitude de m'offrir des choses comme ça pour me forcer à m'y intéresser à développer de nouveaux talents ou goûts. Et ils ont bien fait ! Car je suis me mise à photographier n'importe quoi : le jardin, les voisins, les livres, le poisson rouge, le chien, mon frère, mes sœurs, mes parents, moi, mes amies, les arbres, la rue, le parc. J'adorais photographier le moment présent et garder ce souvenir pour toujours. Je prenais souvent la pose devant le miroir et hop, photo ! Puis je demandais à mes amis de faire tout autant, et je les mitraillais. La mémoire de mon ordinateur était plein à craquer, car dès que ma cartouche SD était pleine, je transférais le tout sur le PC, et puis je recommençais. Les années défilant, j'ai commencé à m'intéresser à d'autres types de clichés. Je voulais photographier le beau. L'aurore, le crépuscule, la rosée du matin perlant les pétales d'une fleur... avec mon logiciel de retouche, je modifiais le contraste, la luminosité, le flou, et on disait que mes clichés étaient superbes. Par ailleurs, j'ai contribué à l'illustration du journal mensuel du collège à plusieurs reprise en photographiant les différentes activités et les fêtes de fin d'année.

En quatrième, j'ai passé un concours national de langue. Il s'agissait d'un test d'anglais et comme j'avais de bonnes notes dans cette matière, mes parents m'ont conseillé d'y participer, et moi, pour la curiosité, je n'ai pas refusé. Au final, j'étais la première de l'établissement ! Ça valait le coup en fait ! J'étais très fière et ça m'a encouragé à redoubler d'effort dans les langues.

L'année de troisième a été, à mon avis, la meilleure de toute ma scolarité au collège. Car c'est là que j'ai fait la connaissance de Fanny. Jade, Typhaine et Pierre étant dans d'autres classes, je la fréquentait le plus clair de mon temps, durant les cours du moins. Car durant notre temps libre, après l'avoir présentée aux autres, elle s'est vite intégrée au groupe. Fanny et moi qui touchions au domaine de la musique, avons décidé de participer à la fête de fin d'année en interprétant Someone Like You de la chanteuse Adele, moi au piano, et elle au micro. C'était super ! Tout le monde était content, les élèves, les profs, les parents, et nous surtout. Cette expérience a renforcé notre amitié.

Quelques temps après le spectacle, un garçon est venu me rencontrer. Je lui ai tapé dans l’œil ( chose qu'à l'époque ne pensait pas car aucun garçon ne m'avait courtisé jusqu'à alors, et en plus, tous les garçons étaient à fond sur Fanny après l'avoir entendu chanter) et il a commencé à me parler. Il m'a d'abord complimentée, et moi, naïve, j'ai joué le jeu. Inconsciemment, je le trouvais séduisant et peu à peu, je tombais amoureux. Deux semaines plus tard, j'ai fait mon premier baiser. Une nouvelle étape dans la vie venait d'être franchie.

Il s'appelait Léopold, et finalement, je ne me souviens pas de ses particularités. Il était banal. Je crois qu'il jouait au football mais sans plus. Il me disait « je t'aime », il m'embrassait, moi je ne savais pas où me mettre alors je me laissais faire, me demandant où tout cela allait me mener. Plus le temps passé avec lui allait, plus ses blagues jadis plaisantes devenaient lourdes, sexistes, ses sourires doux devenaient masculins, ses prétentions devenaient des acquis. Je l'ai virer pendant les vacances d'été. Il ne comprenait pas, je lui ai juste dit que ce n'était pas possible, qu'il ne me correspondait pas. Les jours qui suivirent, j'avais un arrière-goût âpre de la vie. Mais j'ai oublié plutôt vite ce passage de ma vie.

Encore plus grandie, j'entrai au lycée. Fini la cour des grands, me voici dans la cours des adultes. Bien sûr, ceci est une figure de style ascendante car question maturité, même au lycée on est loin ! J'étais donc dans un établissement plutôt réputé. J'étais assise à côté d'une certaine Lou qui devint très vite ma meilleure amie ! En une semaine seulement on était déjà très proches. Dans ma classe, j'ai retrouvé Typhaine, Pierre ainsi que Fanny, chance incroyable ! Et Jade était dans la classe d'à côté. Au milieu de l'année, elle nous a présenté un certain Arthur, son petit-ami. Lui aussi s'intégra au groupe, et il avait le don de nous sortir des « conneries » à nous « pisser dessus » (désolé pour les termes). En parallèle, je suivait des cours de photographie en option au lycée. Ça tombait super bien ! J'étudiais de nouvelles techniques, des photos célèbres, avec un super prof. Ca m'a permis d'acquérir plus d'expérience dans le métier.

Un beau jour, le professeur du club de théâtre, ayant consulté quelques unes de mes photos, m'a demandé de prendre des clichés des répétitions des élèves participants, et même de la représentation finale, en fin d'année, si je le voulais. J'ai accepté, curieuse de voir comment les élèves jouaient. Le soir concerné, après quelques salutations, je m’assis dans le public, au moment où il jouait. C'était un garçon de Terminale, joli, humble, plein d'esprit et épanoui, ou bien était-ce son rôle. Je le contemplais, émerveillée, fascinée, n'écoutant même pas les répliques qu'il jouait. Je sais qu'il les récitait très bien quand j'écoutais le professeur le complimenter. J'en profitais alors pour prendre des photos de ce garçon que je ne manqua pas de sauvegarder sur mon ordinateur après être rentrée chez moi.

Jusqu'à maintenant, en Terminale, je n'ai jamais cessé d'être amoureuse de ce garçon qui s'appelait Alexandre. Ni les longs mois de solitude, ni les soirées à se morfondre à savoir si un jour j'irai l'aborder, ni-même les trois petites amies qui ont volé mes chances, n'ont fait diminuer mon amour et mes soupirs.

Mon prof de SVT, Monsieur Garou, est un homme remarquable. J'adore ses cours ! Sa passion pour les sciences est évidente, il nous explique excellemment la biologie et la géologie en plus d'être à part, un homme très gentil, drôle, et qui n'a que rarement besoin de faire appel à l'autorité. Je crois que c'est cela, le prof parfait. Et qu'elle ne fut pas son excitation lorsque le fameux, le célèbre, l'unique Jurassic Park ouvrit ses portes le 1er septembre ! Entre deux dictées, ses anectodes ne parlaient presque que de ça. «Nous entrons dans un millénaire grandiose et riche pour la Science ! » disait-il. « Les dinosaures vont nous permettre de formidables avancées dans tous les domaines actuels ! » répétait-il. Il a même eu une sanction à cause de sa fixette. Mais je dois dire que j'ai moi-même adoré les dinosaures étant petite, et il a ranimé la flamme discrète qui sommeillait en moi : je rêvais de voir les dinosaures en chair et en os (et non plus en terre et en fossiles) ! Mais la liste d'attente est longue, tout le monde s'arrache les billets pour le Costa Rica. Un jour, j'en parlai à M.Garou. Il m'avoua alors qu'il avait une relation au sein du parc, et connaissant mes talents en photographie, il m'a encouragé de faire un stage ! Je trouvais cela un peu farfelu, mais il m'a dit qu'il passerait un coup de fil.

Le lendemain, tout joyeux, il m'a dit que son contact acceptait ! J'étais moi-même très excitée et je l'ai remerciée. Je devais donc faire une lettre de motivation pour un stage de photographie, en présentant mes meilleurs travaux et en mettant en valeur mes facilités en langues. Après en avoir parlé à mes parents, ils étaient d'accord, estimant que ça serait une très bonne expérience à mettre dans mon CV. Mes amis m'ont aussi encouragé.

J'ai écris ma lettre de motivation en une semaine, en la faisant lire, en la corrigeant, perfectionnant, pour mettre toutes les chances de mon côté. Finalement, j'ai envoyé l'e-mail à la société InGen. 

Et depuis ce moment j'attends. Les jours sont longs, les heures sont longues, les minutes aussi, les secondes encore pire. Je suis tellement impatiente ! Je ne pense rien d'autre. Je n'arrive même pas me concentrer sur mes devoirs de français. J'ouvre mon ordinateur portable et ouvre mon navigateur, juste au cas où. Je me connecte à boite mail. Je n'ai rien reçu. Allez, il faut que je me concentre.

Voltaire est un philosophe des Lumières, tout à fait, ahein. Oui oui. Blablabla... Non Justine, je ne sais pas où est Patapon. Demande à Thomas. Il critique l'obscurantisme et la monarchie absolue. Tout à fait, tout à fait. Tout cela est passionnant. Thomas dit que Caroline fait une promenade avec Patapon ? Eh bien écoutes Justine, si Thomas le dit, c'est que c'est vrai. Profites-en pour remplir sa gamelle de croquettes. Donc Voltaire a écrit Zadig, conte philosophique mettant en scène le... Tiens ? J'ai reçu un mail ! Une réponse d'InGen ! Ah, vite ! Qu'est-ce qu'ils me disent ? Ma candidature est acceptée ?! YOUPIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !

ChronologieModifier

8 mars 1997 : naissance

5 décembre 2014 : contact avec la société InGen

19 Avril 2015 : Prologue : Jurassic Park, j'arrive !

20 Avril 2015 - 10h : La Nouvelle Vague

20 Avril 2015 - Après-midi : Une Rencontre, des Pachy, et autres joyeusetés

20 Avril 2015 – 19h35 : Sur place ou à emporter ?

20 Avril 2015 - 2h : Une nouvelle perspective

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.