FANDOM


​A remplir

​Description PhysiqueModifier

La presque trentenaire arbore une chevelure brune qui lui arrive au milieu du dos. Elle possède de grands yeux de la même teinte.  Sa taille est d’à peu près 165 cm. Elle a les oreilles percées et possède un tout petit tatouage en forme d’étoile sur l’intérieur du poignet fruit d’un caprice d’adolescente. Point de vue vestimentaire, elle n’a pas vraiment de style et porte toutes sortes de vêtements : Jeans, short, jupe, robe,… Lola n’a pas d’autres caractéristiques particulières mise à part peut-être que parfois elle porte de fausses lunettes. Elle adore porter des lunettes malgré qu’elle n’en ai pas besoin. Et oui chacun sa bizarrerie !

​CaractèreModifier

Lola est une jeune femme très agréable. Elle aime les gens et lie facilement des amitiés durables ou pas. Toujours de bonne humeur, elle est très lente à la colère. Elle est fort généreuse et sympathique. Cependant elle repère très vite les personnes qui se moquent d’elle et en général elle ne s’encombre pas de telle compagnie. Elle ne supporte pas les personnes négatives et râleuses. Les imbus d’eux-mêmes la fait rire, du coup elle ne les prend pas au sérieux. Elle est rigoureuse dans son travail et aime que tout soit parfait. Pour lui donner un défaut je dirais que notre amie est parfois un peu trop curieuse à la limite de la décence. Elle n’a peut-être pas toujours assez de tact.

​HistoireModifier

Cette demoiselle de 27 ans est née dans un pays d’Europe aussi petit qu’un confettis que l’on appelle Belgique. Bruxelles, sa capitale, la vit venir au jour un 13 juillet lors d’un été caniculaire qui fit de nombreuses victimes notamment chez les personnes âgées. Elle était la cadette d’une fratrie de 4. Ses deux frères ainés, Sébastien et Mathias qui étaient jumeaux, ainsi que sa grande sœur Justine l’adorèrent  dès le premier regard. La famille vivait dans un quartier aisé de Bruxelles situé non loin de La Cambre. Ses parents étaient tous deux professeurs en philologie romane à l’université libre de Bruxelles.

Durant ses premières années de vie, Lola fut souvent malade,  sa faiblesse venait principalement du fait qu’elle avait une malformation au niveau du poumon gauche. Mais grâce à sa forte personnalité et à sa volonté de vivre pleinement, très vite, elle prit le dessus sur ce défaut et passa une enfance et une adolescence bien agréable malgré les soins et les médicaments. Tout comme Louis et Marie, ses deux parents, elle se passionna pour les langues. Outre le fait qu’elle était parfaitement bilingue à 6 ans, la demoiselle se mit en tête d’apprendre toutes les langues d’origine latine. C’était le but qu’elle s’était fixée à 12 ans lorsqu’elle quitta les primaires pour rentrer en secondaire.

Pendant les vacances, la fillette allaient souvent avec ses frères et sœurs rendre visite à leurs grands-parents à la campagne dans le Brabant Wallon. Lola adorait aider son grand père au jardin et ce qu’elle affectionnait par-dessus tout c’était s’occuper des quelques animaux qu’ils avaient : un chien (Nougat), un chat (Lilou), des poules, 2 chèvres et un cheval. Un jour, alors qu’elle jouait devant la maison de ses grands-parents avec sa sœur, Lola remarqua que le chien boitait assez fort. Elle s’en inquiéta et posa par réflexe ses deux mains sur la patte de l’animal avant d’appeler sa grand-mère à la rescousse. Quand elles revinrent dehors, Nougat courait après un papillon en aboyant comme si de rien n’était. Sa grand-mère la questionna longuement après cet incident. Plusieurs cas vinrent rejoindre celui du chien par après, comme celui d’avoir redonné toute sa force au chaton le plus faible d’une des portées de Lilou en l’ayant tenu seulement dans ses mains.

C’est grâce à sa Grand-mère Léa que la jeune fille appris qu’elle avait un don de « Guérison » si on peut appeler le phénomène  ainsi. C’était difficile à croire mais bien réel. Il existait des gens qui avaient le pouvoir de guérir certains maux. C’était le cas de Lola. Dans son adolescence, elle s’amusait à calmer les maux divers de la famille : maux de tête, maux de ventre ou encore douleurs musculaires. Mais tout cela ne sortait pas du cercle familial pour la sécurité de la jeune fille. Les parents n’osaient pas imaginer ce que cela donnerait si d’autres personnes connaissaient ce secret. La conséquence de ce silence fut que la jeune fille passa une adolescence heureuse et sans tracas.

Sans grandes surprises, Lola fit ses études supérieures à l’institut Marie Haps. Elle sortit avec un diplôme de traducteur/interprète spécialisation langues latines ce qui ne l’empêchait pas de parler également le néerlandais, l’anglais et un peu l’allemand. Dès qu’elle en avait l’occasion elle mettait en pratique ses talents dans les nombreux pays qu’elle visitait avec ses parents et ses frères et sœurs. Elle avait eu l’occasion de découvrir de nombreuses patries telles que la Russie, la Suède, l’Angleterre, le Portugal, la Chine, l’Argentine, La Nouvelle Zélande, les USA, le Kénya, l’Angola, le Canada… Cependant, le pays qui retint le plus son attention fut une petite contrée située en Amérique centrale : le Costa Rica. Ce pays l’avait marquée par sa nature splendide, ses animaux particuliers, ses plages paradisiaques et l’accueil des autochtones. Bien sûre elle avait eu l’occasion de visiter des pays d’Afrique tout aussi grandioses point de vue faune et flore mais celui-là la touchait plus particulièrement. De plus elle avait entendu dire qu’il existerait un endroit là-bas, où on élèverait des dinosaures qu’on aurait recréé artificiellement… Elle n’avait jamais eu confirmation en Belgique et elle n’alla pas plus loin dans ses questionnements car elle avait plus important à faire à l’époque: entrer dans la vie active.

Elle n’eut aucunes difficultés à dénicher un emploi en or en tant qu’interprète aux institutions européennes. Bien vite et pendant deux ans, elle gagna très bien sa vie mais cette dernière ne lui convenait pas. Elle n’était pas heureuse et aspirait à autre chose de plus fantaisiste. Travailler avec des costars cravates coincés durant toute la journée n’était pas ce qu’on appelait quelque chose d’épanouissant. Il lui fallait autre chose. La jeune femme se remit alors à penser à des contrées lointaines et au Costa Rica entre autres. Lola fit des recherches sur internet et trouva très vite ce qu’elle cherchait. Il existait bien un parc qui donnait l’occasion au public d’admirer des reptiles géants en chair et en os. C’est là qu’elle remarqua un onglet « JOB ». Elle chercha ardemment le genre de travail qui existait sur ce « Jurassic Park ». Ce nom qui faisait référence au fameux film de Spielberg la fit sourire. Ils recherchaient des scientifiques et des soigneurs ainsi que des informaticiens ou encore des paléontologues. Lola fut déçue mais un peu plus bas, elle lut qu’ils attendaient des candidats au poste de guide. Ils en manquaient cruellement. C’était bien sûre le métier qui lui convenait le plus en vue de ses propres compétences. Elle n’avait jamais guidé personne mais Lola n’avait peur de rien. Elle voulait tenter le coup. Il existait également un parc en Europe mais elle voulait le Costa Rica, c’était bien plus attirant.

Après en avoir parlé à sa famille, qui accepta la requête de leur fille et leur sœur ; pour eux tant que Lola était heureuse dans ce qu’elle faisait c’était le principal ; la jeune interprète se décida à faire la route jusqu’au Costa Rica pour tenter sa chance. Si elle n’était pas acceptée elle trouverait surement du travail au là-bas. Elle allait enfin vivre des expériences surement plus enrichissantes. Enfin avant cela il fallait être accepté par l’entreprise… Ce qui n’était pas forcément gagné. Mais Lola restait tout de même confiante.